Le jardinage est une activité qui peut éveiller la curiosité des enfants, si on sait comment s’y prendre. Apprendre à jardiner à son bambin ne doit pas revêtir un caractère académique comme c’est souvent le cas avec les personnes adultes. Ce qu’il faut prioriser, c’est le côté ludique de l’activité. Les enfants apprennent tout en passant un bon moment avec vous.

Le choix de la plante à cultiver

Nous savons tous que la patience n’est pas le point fort qui caractèrise le plus un enfant. En conséquence, il faudra faire le choix des plantes qui ne mettent pas trop longtemps à mûrir tels les légumes. L’apprentissage du jardinage ici consistera à faire savoir à l’enfant comment produire des légumes sains, comment entretenir la plante, combien de fois il faut l’arroser par jour et surtout pourquoi. On n’occultera pas l’importance de la sauvegarde de l’environnement en limitant l’usage des pesticides.

Le choix peut être orienté sur l’âge

Pour les jeunes enfants qui ont un peu plus le sens des responsabilités, c’est-à-dire entre 7 et 10 ans, le choix des plantes ou des fruits à cultiver peut se faire autrement. On peut choisir entre les fraises et les petits poids ou encore la tomate. Ces différents fruits demandent un peu plus d’attention que les légumes.

A chaque récolte, il faudra insister sur le sens du partage du labeur de l’enfant. Il est question de lui inculquer des valeurs sociales et familiales, dont le sens du don de soi. Il y a autant de plaisir à donner qu’à recevoir.

Donner des cours en pleine nature

Il est aussi possible d’organiser le jardinage comme une expérience plus globale, c’est-à-dire que l’enfant ne se contente pas juste de planter ou d’arroser chaque plante mise en terre. Il est possible de profiter de cette occasion pour l’amener à diversifier ses connaissances d’un fruit. Par exemple, dans le cas de la tomate, on peut en planter plusieurs variétés, les étiquetées au départ pour que l’enfant puisse les reconnaître facilement. On lui apprendra évidemment les signes distinctifs avant d’ôter les étiquettes. Si vous avez des ambitions un peu plus poussées dans l’agroalimentaire pour votre enfant, cette technique ludique et didactique devrait servir.

Ce qu’il faut éviter

Il est vrai que la connaissance est vitale, mais ce n’est pas une raison pour faire mettre en terre des plantes inutiles ou vénéneuse à vos enfants. Le plus important ici, c’est que votre enfant apprenne et sente que ce qu’il fait est important dans la mesure où cela profite à la famille.
De plus, tenez éloignés votre protégé des outillages de jardin pouvant porter atteinte à sa sécurité tels des débroussailleuses électriques ou tondeuses.
Un autre point important : il n’est pas vraiment conseillé de faire pousser un arbre à un enfant. Il s’en lassera avant même que vous n’ayez eu le temps de lui faire constater l’aboutissement de la plante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *